Connexion utilisateur

Autopartage

De plus en plus de villes disposent de voitures en libre service permettant à un nombre croissant de citadins de faire l'économie d'une voiture personnelle. De même les familles périurbaines peuvent faire l'économie de leur seconde voiture si leur village ou hameau dispose d'un véhicule en autopartage. Des exemples existent :


On trouvera beaucoup d'autres informations au Centre de ressources d'ADETEC.

Des expériences dans les parcs naturels

Depuis 2013, trois parcs naturels (Bauges, Pilat, Vercors) expérimentent un service d'autopartage avec des véhicules Cité Lib en libre service stationnés dans des villages de 700 à 3500 habitants, soit à l'année, soit en été. Par exemple, dans le village du Châtelard (700 h) la voiture en autopartage sort un peu moins de 10 fois par mois et roule environ 10 000 km par an, surtout pour des usages professionnels. Les frais d'exploitation s'élèvent à 8400 € / an et les recettes perçues sont de l'ordre de la moitié. Le Parc paie la différence. Voir la fiche du CEREMA (0,1 Mo).

Le parc naturel Loire Anjou Touraine a présenté en 2010 une expérience d'autopartage entre particuliers.

L'autopartage villageois à Mens (Isère)

Louer sa voiture plutôt que la laisser dormir au garage : six familles de Mens, au sud de Grenoble, ont franchi le pas. Entre 2011 et 2015, elles ont proposé jusqu'à dix véhicules particuliers en location par l’intermédiaire de plusieurs opérateurs nationaux. Le système s’est créé de façon très légère, sans organisation porteuse ni coût ni subvention.

La proposition typique est faite par un couple qui a deux voitures sous utilisées. Le tarif équivaut à un prix d'environ 30 centimes par kilomètre, essence comprise, soit à peu près le barème fiscal et la moitié d’une location commerciale classique pour un déplacement de courte durée. Une quinzaine d’utilisateurs ont fait environ 85 locations en 3 ans. Avec l’aide de ce système, un couple a réussi à fonctionner avec une voiture au lieu de deux et une personne a réussi à se passer de voiture.

Début 2015 l’opérateur intervenant à Mens a fusionnée avec Drivy dont la priorité stratégique était la conquête des grandes villes d’Europe. Les règles mises en place au service de cette stratégie ont tué la pratique villageoise qui s’était installée. Une nouvelle tentative a été faite avec un autre opérateur mais la dynamique qui s’était installée jusqu’en 2015 était fragile et elle a aujourd'hui disparu. En 2017, toutes les options sont ouvertes, y compris l’arrêt définitif de l’expérience ou sa relance sous une nouvelle forme.

Voir le texte complet de notre étude (0,4 Mo).

Le système de Crest-Autopartage

Le système d’autopartage de Crest, près de Valence, a été créé en quelques mois par un groupe d’amis. Au bout de deux ans, l’association avait 30 adhérents et sept voitures en prêt parcourant au total 10 000 km par an. 

À l’inverse de l’expéience de Mens, le système ne se substitue pas à l’assurance du prêteur. L’emprunteur est informé des conditions faites par l’assureur du véhicule et il s’engage en connaissance de cause à rembourser au prêteur la franchise et le malus en cas d’accident. L’association conserve une caution permettant de garantir ce remboursement si nécessaire.

Dans ces conditions, il n’y a pas lieu de faire appel à un opérateur d’autopartage ni de prélever un pourcentage sur les locations. Le prix est fixé à 24 cts du kilomètre pour  une voiture moyenne, y compris le carburant. La location est simplifiée au maximum. Sauf exception, elle est payée en fin du trimestre. À cette date se tient un pique-nique où se rencontrent les adhérents qui le souhaitent et où se règlent les petits problèmes.

Le rôle de l’association est surtout de sécuriser l’autopartage en rejetant des demandes d’adhésion présentant des risques et en collectant les chèques de caution. Concrètement, l’association n’a pas grand-chose à gérer et ses charges de fonctionnement sont couvertes par une cotisation de 5 € par an.

Ce système ne demande qu’à être imité.

Voir le texte complet de notre étude  (0,3 Mo)

Un test temporaire en Bretagne

Une expérience similaire a été lancée en 2014 par le promoteur d'un éco-hameau à proximité de Rennes. Au départ, deux familles ont mis à disposition leur véhicule personnel équipé d'un boitier permettant l’ouverture du véhicule par carte magnétique et un partage du véhicule sans échange de clés par l'intermédiaire du site Koolicar. Cependant, le système a été peu utilisé, principalement par crainte d’endommager la voiture des voisins.

Il a donc été décidé d’ajouter un véhicule 'neutre' dédié à l’autopartage, une voiture électrique prêtée par un garagiste local. Au bout de six mois, la voiture avait parcouru 5000 kilomètres. Les utilisateurs ont apprécié la facilité d’utilisation du système, le confort de conduite du véhicule électrique ainsi que son caractère moderne et innovant, même si cela impliquait de planifier et d’optimiser leursdéplacements, au point que certains envisagent d'abandonner une de leurs deux voitures. Cependant, l'expérience a du être arrêtée faute de rentabilité économique et une solution pérenne est en cours d'exploration.

Cette expérience est également instructive pour le promoteur immobilier qui, en amont de la livraison des logements, a associé les futurs habitants à une réflexion sur leurs mobilités quotidiennes et l’usage des places de stationnements pouvant être gérés dans le cadre d’une copropriété.

 

Connaissez-vous d'autres expériences d'autopartage intéressantes pour la périphérie des villes ?

Si oui, merci de les signaler dans un commentaire ci-dessous.

 

 

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Anti Spam