Connexion utilisateur

CAPTCHA
Anti Spam

Nos propositions

Les longs trajets quotidiens en auto-solo sont un défi majeur du point de vue de l’urgence climatique, sans oublier que la voiture coûte de plus en plus cher et que les encombrements aux entrées de ville s'allongent d'année en année. Ces défis peuvent être relevés en créant des alternatives crédibles à l'auto-solo et en accompagnant les changements de mobilité de façon massive.

Trois alternatives crédibles

Sur les longues distances quotidiennes, l'auto-solo a des avantages (liberté, rapidité, confort) et des inconvénients (coût, files d'attentes, stationnement). Pour être crédible, une alternative doit proposer un bilan comparable en matière d' avantages et inconvenients. Nous considérons trois alternatives comme crédibles : la démobilité, le vélo électrique et les lignes de covoiturage.

La démobilité s'obtient par le télétravail, les téléservices et le commerce en ligne à la condition que les livraisons soient groupées.

Le vélo électrique est devenu une alternative crédible jusqu'à une distance de l'ordre de dix kilomètres. Nous proposons de préparer d’urgence et de mettre en oeuvres rapidement un schéma d’aménagement des itinéraires cyclables dans tout notre territoire.

Les lignes de covoiturage devraient offrir de bonnes conditions de liberté, de rapidité et de coût pour la majorité des longs déplacements quotidiens à condition d'organiser soigneusement les chaînes de déplacements (premiers et derniers kilomètres). Nous proposons que plusieurs lignes de covoiturage expérimentales soient rapidement lancées en concertation avec les communes, entreprises et associations riveraines, et qu’elles permettent aux passagers de trouver leurs conducteurs en quelques minutes.

Accompagner les changements de mobilité

Il se passera des années avant que les alternatives à l’auto-solo soient adoptées spontanément dans les villes moyennes et leur périphérie. Or le climat ne peut pas attendre. Les changements de comportement de mobilité requièrent donc d’urgence une action publique massive.

C’est pourquoi nous plaidons pour que notre territoire s’engage dans un programme de changement de mobilité à grande échelle. Nous considérons que ce plaidoyer est légitime car d’autres territoires similaires se lancent actuellement dans de tels programmes.