Connexion utilisateur

Trento (Jungo)

Jungo est un réseau d’autostop organisé mis en place en 2009 par un groupe de bénévoles dans la Province de Trento. Le réseau couvre plusieurs vallées secondaires mal desservies par les transports publics. Les trajets sont généralement assez courts (5 à 10 km). Ils relient la ville de Trento et sa périphérie mais aussi des petites villes de la province.

L’initiative a été lancée par Enrico Gorini qui gère bénévolement le système et son site web. Le développement de Jungo repose sur des associations ou des organisations locales qui prennent en charge son développement sur des itinéraires spécifiques. L’idée est d’installer des habitudes d’autostop le long de quelques routes sur lesquelles un intense effort de promotion est réalisé pendant quelques mois.  En 2014, des contacts ont été pris pour ouvrir le système sur des itinéraires desservant une quinzaine de villes d’Italie du Nord. À quelques exceptions près, les collectivités ne s’impliquent pas dans la gestion ou le financement du réseau.

Début 2013 Jungo avait 1100 inscrits, en grande majorité dans la province de Trento. Près des 3/4 possèdent une voiture et plus d’un tiers d’entre eux ont déjà pratiqué l’autostop en tant que passagers. Les tests effectués par l’association révèlent que le temps d’attente a régulièrement baissé depuis le lancement du système et qu’il est passé sous la barre des 6 minutes début 2014. Dans la très grande majorité des cas, les passagers sont pris par des conducteurs qui ne sont pas inscrits au réseau mais qui sont cependant familiarisés avec l’autostop grâce à Jungo.

Le réseau met un accent particulier sur la confiance réciproque entre passagers et conducteurs. Une originalité, permise par la législation italienne, est que la carte de membre est délivrée et renouvelée annuellement après consultation du casier judiciaire. Une enquête montre que la très grande majorité des personnes inscrites au système « pense que l’on peut faire confiance à la majeure partie des gens » alors que la population italienne pense le contraire dans une proportion tout aussi importante.

Voir le texte complet de notre étude (0,5 Mo) et le site de Jungo (en italien)